CRITIQUE DE SPECTACLE - TOULOUSE

A la limite// Cave Poésie - René Gouzenne




SEBSEB, SLAMSLAM, CLAPCLAP


publié le 06/10/2013
(Cave Poésie - René Gouzenne)





SebSeb présentait son projet à la Cave Poésie, où il s’est distingué (les salles accueillent plutôt – et trop – rarement les charmeurs de micro) par des soirées slam. La performance se situe À la limite de la musique, des images et du texte… Découverte d’un artiste complet à la langue percutante.

« J’veux qu’mes chansons soient des caresses ou bien des poings dans la gueule »

Sur scène, Sébastien Gêze est entouré par les voix de Selecta Zeb et de Ptitom qui synchronisent aussi le spectacle sur leurs ordinateurs en direct. L’écho de leurs voix met en valeur la justesse des textes écrits par SebSeb autour de thématiques comme la colère ou l’amour. La révolte contre ceux qui « disent c’est comme avant alors qu’[il] croit au changement » ; la valorisation de « l’amour [qui] est la seule solution à tous les problèmes que nous nous posons ».
Certains textes sont empruntés à d’autres : Edmond Rostand, Claude Nougaro, ou encore Renaud, avec qui SebSeb partage certains accents de voix. D’autres morceaux s’inspirent directement de l’actualité comme la lettre d’un sans-papier nommé Moussa ou le titre « La Démission », qui réagit à l’immolation par le feu d’un homme devant Pôle Emploi il y a quelques mois. La sincérité de l’engagement de SebSeb s’accompagne d’une écriture de qualité qui, si elle n’évite pas quelques rimes faciles, met en valeur le rythme et la musicalité de la langue française.

« Y’en a qui font les artistes, y’en a qui sont les artistes »

À la limite se démarque aussi par son aspect participatif. Dans la deuxième partie du spectacle, Aurore Chevalier monte sur scène pour interpréter quelques chansons de son duo (Hormones) avec SebSeb, et sa voix soufflée contraste de manière envoûtante avec le timbre clair du chanteur. Le public est également invité à chanter, danser, slamer. Des soirées qu’il faut donc imaginer variables selon l’ambiance dans la salle, preuve, s’il en fallait, du caractère vivant et éphémère de la création dramatique – ou ici, poétique.
SebSeb est ce personnage touchant et talentueux qui va chercher chacun de ses spectateurs, parce qu’il « sait que ça [nous] apporte qu’[il] frappe à la bonne porte ». Même si le Clou aurait préféré que les accompagnements musicaux soient moins forts par moments pour laisser plus de place, justement, à la force des textes, le Projet SebSeb dégage une belle énergie de vie qui va continuer de contaminer la ville rose, ne serait-ce que par le CD et le livre d’À la limite qui courent déjà ses rues.

Alexandra Barbier









Avec : SebSeb, Selecta Zeb, Ptitom et Aurore Yor Chevalier

© Pierre Boé – Le Clou dans la planche

6 octobre 2013
Cave Poésie - René Gouzenne