Retour Accueil Actualité critique du spectacle vivant / Toulouse Métropole
> Accueil > Critique [ Histoires maigres - Inutiles

Critique

Histoires maigres Théâtre du Pont Neuf



Inutiles



Publié le 15 Janvier 2011


Noir. Des pas se font entendre sur la scène du Théâtre du Pont Neuf, Histoires Maigres commence. Frédéric Aubry a concentré, rassemblé quatre nouvelles issues d’un recueil de quarante-trois histoires maigres de James Kelman, Alasdair Gray et Agnes Owens. Adaptateur, metteur en scène, Frédéric Aubry est également comédien, sous la direction d’Olivier Clément. Il est 22h passées sur la lande d’Ecosse, il fait nuit, le plateau est dans le noir, l’homme a laissé son appartement sans laisser "la moindre explication".
 

"Au moins je suis ailleurs"

Dans la nuit, l’homme commence à se raconter. Une petite plongée de lumière vient éclairer le plateau, des falaises au loin dans le paysage. Ce qu’on peut supposer être de la description dans les nouvelles : un flot continuel de l’homme décrivant son environnement, son état physique. Comme l’étranger de Camus, l’individu ressent les gouttes de pluie qui coule le long de son cou, de sa colonne vertébrale, dans ses manches…. Ses douleurs, sa condition physique sont sans cesse déclinées, les symptômes analysés. Entre ce "putain de vent" et le "vide habituel", il dépeint le paysage vu pendant la journée, et le spectateur dans le noir voit son imagination monter en neige. Les descriptions concrètes entraînent des considérations sur sa vie de l’instant : sans abri mais pas encore sans le sou, entre Johnny Cash et quelques gouttes de whisky.
La lumière arrive lentement. On remarque le caddie chargé de ce qui passe - jeté peu de temps après - la route sur l’avant-scène où les pas sont comme incrustés. Les yeux écarquillés, un sourire jovial souvent aux lèvres, l’homme se demande où sont passés "tous ses beaux rêves". Le miroir est dur à affronter, l’hygiène à entretenir, surtout lorsqu’on se sent inutile.
Mais contrairement à ce qu’on pourrait s’attendre, tout cela est joué, mis en scène sans la moindre trace de pathos, de théâtre psychologisant sombrement, de gravité. Le public rit et s’entiche de ce vieux bonhomme au comique subtil. Répétant les mimiques, surprenant par quelques jeux sortant de l’ordinaire, effets inattendus de langage, de mise en scène, la poésie s’installe doucement et ne cesse de croître.
 

"Tout doit être maintenant regardé en face"

Faire une pièce sans pathos, sans lourdeurs, en traitant tout de même de l’individu dans la société contemporaine est un fait agréable et pas si fréquent que cela dans le théâtre de nos jours.
Le personnage attachant de cet individu égaré sur les routes cherche l’identification du spectateur, interroge sur son vécu, mais le panneau "ceci n’est pas un caddie" ramène le spectateur dans la salle. Jouant sur les sensations que son auditeur peut ressentir, la mise en scène recule sans cesse l’illusion avec humour, pour mieux révéler l’homme dans sa problématique contemporaine. Comment évoluer, comment vivre dans un monde ne donnant pas d’objectif fondamental, où la dépression guette quiconque arrive au soi-disant bonheur de la reconnaissance professionnelle, la réussite financière et sexuelle ? L’on a beau se chercher encore des problèmes, l’angoisse et l’ennui étouffent et poussent l’homme à bout.
Celui-ci, très bien représenté par une musique claudiquant entre des bruits électroniques de vieille machine cassée et des airs de country, finit par reprendre sa route, même sous les rappels du public. Une pièce riche, émouvante – et politique. ||

Morgane Nagir
Morgane Nagir
 
logo du clou
Pierre Boé / Le Clou dans la Planche
Pierre Boé / Le Clou dans la Planche
Renseignements pratiques
ThéâtreHistoires maigresDe : J. Kelman et A. Gray
Jeu, adaptation et mise en scène : F. Aubry
Direction d’acteur : Olivier Clément
Création lumière : Lucas Faivre
Le 15 Janvier 2011Théâtre du Pont Neuf8 place Arzac, 31300 ToulouseMétro ligne A - Station Saint-Cyprien RépubliqueTél. 05 62 21 51 78 http://www.theatredupontneuf.fr // theatredupontneuf@free.fr