Retour Accueil Actualité critique du spectacle vivant / Toulouse Métropole
> Accueil > Critique [ Bastoon et Babouschka - La vie, c'est pas sérieux... Si ?

Critique

Bastoon et Babouschka Théâtre du Grand Rond



La vie, c'est pas sérieux...
Si ?



Publié le 13 Juin 2017


Les apéro-concerts du Grand Rond sont un précieux terrain de jeu et d'expérimentation pour les artistes et récemment, Bastoon et Babouschka s'en donnaient à cœur joie. Entrée et sortie en claquant des doigts, et entre les deux, un spectacle rondement mené – du banjo, du ukulélé, de la senza, une chanson inédite, de l'énergie en pagaille et à la pelle, 55 minutes passées vite vite vite.

Acoustique tendresse

Ils arrivent de Rennes, nous a-t-on expliqué au début ; passés par Paris, c'est en Bretagne qu'ils ont posé leurs valises depuis quelques années. Sébastien Gariniaux et Isabelle Sempéré forment le duo Bastoon et Babouschka et depuis 2008, ils écument les routes de France et d'ailleurs, entraînant dans leur sillage une vague d'enthousiasme brut et communicatif.  Une histoire qui dure, dure... – lui à la guitare (mais pas seulement), elle à la voix (et plus encore). Un duo folk-acoustique sans florilège, qui s'amuse et navigue entre des rythmes rock aux accents parfois punk, du blues rocailleux, en passant par des tonalités samba, salsa et pop.
C'est un peu comme un album photo familier et singulier qui défile dans nos oreilles. Les mots racontent, Bastoon et Baboushka les incarnent et nous les offrent avec ardeur. Elle a de la puissance dans la voix et donne l'impression de pouvoir tout chanter. Forcément, certaines chansons prennent et surprennent plus que d'autres. On a nettement préféré les premières proposées ce jeudi-là,  « La rumba des fous », « Milo », et notamment la toute nouvelle. Une écriture sensible et simple, de l'émotion qui se transmet de la scène au public avec justesse. On sent la douce folie qui les habite et on reconnaît les influences ici et là de Paris Combo, des Rita Mitsouko ou des VRP. On les imagine volontiers les écoutant, volume au maximum, dansant sans retenue dans leur salon, sur leur table ou dans un jardin... Leurs chansons sont des instantanés de vie, entre joie et cafard, humour et dérision.
A l'écoute de « Ma Mie Mobile », se dessine l'image de ce bar de copains et d'habitué-e-s. On les voit, ceux qu'on reconnaît sans connaître, levant leur verre, au cœur d'un nuage de fumée de clopes, on les devine se racontant, s'enlaçant, s'enivrant jusqu'au petit matin.
Ils terminent en entraînant le public à chanter, sur le titre éponyme de leur album sorti en 2015, J'ai plus d'allant. Faut pas tout le temps prendre la vie au sérieux, « avec un peu de mayo » tout ira mieux. Mais c'est « la rumba de amor effacée par la marée », rapportée d'un voyage en Colombie et offerte en rappel, que nous garderons avec émotion, comme une pépite au fond de la poche, un goût de sel au bout de la langue. ||
Aurélie Guilbaud
Aurélie Guilbaud
 
logo du clou
Eric Chiclet
Renseignements pratiques
ChansonBastoon et BabouschkaLe 13 Juin 2017Théâtre du Grand Rond23, rue des Potiers, 31000 ToulouseMétro ligne B - Station François VerdierTél. 05 61 62 14 85 http://www.grand-rond.org/index.php?module=grandrond // contact@grand-rond.org