Retour Accueil Actualité critique du spectacle vivant / Toulouse Métropole
> Accueil > Critique [ Programme - Appuie sur"j'en veux"

Critique

Programme Auch - Circa



Appuie sur
"j'en veux"



Publié le 20 Mai 2017

Bienvenue dans un monde où finalement tout est simple et où tout sera bien qui finira bien par nous endormir (la clé pour vivre une vie sans projet).

Le Guide du démocrate
, E. Arlix / J.-Ch. Massera



Aimantation de la deuxième personne, accumulation de futurs à valeur injonctive, d'éléments visuels composant un parcours dans une place forte. Portes à ouvrir, ponts à franchir, boutons sur lesquels appuyer. Et surtout, rester calme. Profiter.  
Ils y touchaient déjà en 2006 avec Colère, ils y goûtèrent de nouveau en 2011 dans A notre chère disparue, la Démocratie : le groupe Merci revient vers l'écriture polymorphe d'Eric Arlix pour cet objet nocturne n°26. L'écriture, mais pas que. Commandé en 2010 par le musée d'art contemporain du Val-de-Marne, Programme résulte d'un dialogue entre Arlix et un artiste exposé au Mac-Val, le plasticien britannique Simon Starling. En cela, l'ouvrage relève lui-même de l'objet artistique.
Cette œuvre bicéphale, le groupe SansDiscontinu l'approchait, en 2012, sous l'angle d'un dispositif  sonore, accentuant une sorte d'abstraction technologique, l'entrée du spectateur-auditeur dans un antre informatique, pourquoi pas un jeu vidéo dont il serait le héros. Le groupe Merci a choisi une piste différente, complémentaire d'ailleurs, qui assume nettement – et ce n'est pas une surprise, l'objet étant conçu par Joël Fesel – la part plastique de Programme. La part Starling, en somme, comme convertie aux arts de la scène.

"Tu hésiteras sur le parcours : est-ce une boucle ?"

Incarné par Georges Campagnac, le texte d'Arlix s'établit progressivement comme la logorrhée d'un coach exalté – progressivement, car cet objet nocturne ménage aussi, durant cinq délicieuses minutes, l'effet que peut avoir ce texte quand il nous parvient de manière désincarnée. Dès lors que la lumière se fait sur le comédien, et que la cible de ce coaching se précise sur le plateau en la personne d'Eliott Pineau Orcier, le texte devient performatif, jetant l'acrobate sur un parcours fermé, lui ouvrant l'appétit de l'épreuve, l'excitant au surpassement (bien réel), jusqu'à ce qu'il devienne super-héros dérisoire, athlète-albatros des temps modernes. Les machines de Joël Fesel agitent leurs articulations métalliques, tandis que des échelles deviennent pont-levis de fortune, dans une joyeuse parodie de parcours du combattant. Surtout, ne pas tomber. Renoncer à chercher la porte principale : la sortie est ailleurs.
La progression du coach, elle-même circulaire, tourne au piège verbal : le texte boucle, et tandis que les mêmes injonctions et éléments de description reviennent par bribes, les mots changent de sens, grâce aux modulations de Georges Campagnac et à quelques réjouissants contrepoints avec ce qui est donné à voir.

prog490

On n'a pas fini d'entendre parler du new-management, dont les méthodes devraient infuser depuis l'Elysée même pour quelque cinq ans ; en cela, Programme est férocement politique. Une encombrante valise rouge entrave le parcours du héros, où figure le titre d'une œuvre d'Alain Ehrenberg –  sociologue à qui l'on doit Le Culte de la performance et L'Individu incertain, réfléchissant entre autre sur la notion d'individu-trajectoire, en marche vers la conquête entrepreneuriale.
Sous les rires générés par la situation et les cascades, les poulies grincent : bienvenue dans la matrice.  Est-il possible de créer un accident de parcours qui ne soit pas prévu par le parcours ? Y a-t-il, dans l'enchaînement et la circularité du programme, une possibilité de déprogrammation ? Une issue de secours ? Un grain – voire un Tic Tac melon – à semer dans l'engrenage ? Ce bref opus réjouit, mais de ces réjouissances qui touchent à l'inquiétude. ||
Manon Ona
Manon Ona
 
logo du clou
Mona / Le Clou dans la Planche
Mona / Le Clou dans la Planche
Renseignements pratiques
Objet nocturne
ProgrammeD'après Programme, d'ARLIX-STARLING, éditions MAC/VAL collection fiction
Conception et scénographie : Joël FESEL
Avec la complicité de : Marie-Laure HÉE et de Pierre DÉAUX
Régie : Raphaël SEVET
Remerciements : Gabrielle VINSON
Avec Georges CAMPAGNAC et Eliott PINEAU ORCIER
Du 30 Juin 2017 au 01 Juillet 2017, à à 19h le vendredi, 18h le samedi, à la salle B. Turin // Sortie de résidencencAuch - CircaAuchTél. 05 62 61 65 00. http://www.circa.auch.fr