Retour Accueil ACTUALITE DU SPECTACLE VIVANT / TOULOUSE METROPOLE
> Accueil > Critique [ La Collection - Laisse tomber, ramasse, lance, attrape et... avale

Critique

La Collection La Grainerie



Laisse tomber, ramasse,
lance, attrape
et... avale



Publié le 10 Mars 2014


Les femmes, voyez-vous, n'ont pas plus besoin d'être plaintes que de recevoir des roses, des ritournelles mielleuses ou des manucures à prix sacrifié en cette 37ème Journée Internationale des droits des femmes. Elles ont seulement droit, plein et entier, à être partout traitées à l'égal des hommes. Ça vaut pour aujourd'hui, ça vaut pour demain, ça vaut pour tous les jours de l'année.
Marie Donzel - Blogueuse


Elles sont cinq sur scène. Identiques, car jongleuses. Des billes à part. Des filles qui, comme les garçons – car oui, c'est vrai, ce sont surtout les garçons qui le font – ont choisi de faire tourner ce bout calibré de plastique blanc que le néophyte appelle spontanément « quille », que tout spectateur averti connaît sous le nom de « massue ».

« Ich will kein Shokolade...

Elles sont cinq sur scène. Identiques, car jongleuses. Des quilles à part, sanglées de noir, pantalon et veste cintrée, perruque nippone de plastique rose. Sourires gelés, pas cadencés. De tristes drilles qui quadrillent le plateau nu, qui érigent un champ mortuaire de massues, qui installent, qui désinstallent, qui jonglent de dos, qui jonglent de face, massue coincée sous l'épaule et fentes de côté, et en rythme, ça sourit together en rythme, ça soupire together, en rythme. Pause. Les sourires dégrisent.
Elles sont cinq sur scène, identiques car jongleuses, et mâchent une barre chocolatée. Elles sont cinq sur scène. Ça reprend du service comme au cirque, bordel ! Les corps noyés dans le noir, et les massues qui dansent. Sont-elles cinq sur scène ? Je n'en vois qu'une... Qui est laquelle ? Où sont-ils, (les jongleurs) ? Qui sont-elles ? Les déplacements sont millimétrés, rigoureusement précis. La régularité d'un cauchemar. Passing infernal. Massues. Massues. Massues. Massue. Massue.
Pause. Clope au bec. L'une d'elle, s'éloigne, et cloue les massues au sol de ses talons. Une sortie se dessine. Ou une entrée – comme on dit au cirque – pour ailleurs. Les perruques tombent. Les corps s'épanouissent, apparaissent en beige. Les jongleuses deviennent femmes, et s'incarnent. Elles sont cinq sur scène (oui, je sais...) L'une jongle avec une hache, l'autre avec ses pieds, l'une fait rouler ses massues au sol, l'autre se charge de toutes les ramasser. Elles sont cinq sur scène : gourmandise, sauvagerie, douceur, ingénuité et perversité.

...Ich will liebe einen Mann. »

C'est dans le cadre des « Premiers tours de piste » (durant lesquels la Grainerie accueille des formes inachevées afin de les confronter au regard du public) que fut présenté le fruit du travail du collectif 100% plastique, collectif au féminin de jongleuses de massues.
L'initiative est si rare qu'il est important de la souligner, en précisant, au passage, qu'il est grand temps, dans le cirque actuel, que la présence de femmes initiatrices et actrices de leurs choix artistiques émergent. Un travail féminin au cirque ne doit pas forcément être synonyme de rareté ou d'élitisme. Dans La Collection, cette lutte pour exister comme jongleuses accapare le plateau et l'énergie de ses protagonistes. « La belle collection de jongleuZes » que voilà, se réjouit le public, qui s'empresse de les trahir en les comparant à leurs pairs. Ses références ne sont-elles pas justement masculines ? Certes, mais ce même public peut-il ignorer cette identité jonglistique féminine qui timidement s'affirme, dans les massues rebondissant sur les corps enchâssés, dans la fragilité schizophrénique de cette lanceuse de haches, dans les images kaléidoscopiques qui débutent et clôturent la forme ? S'il reste à ces travailleuses du plastique à écrire, à asseoir avec davantage de précision certaines intensités et qualités chorégraphiques sur l'ensemble de la forme, elles peuvent se réjouir d'avoir damé le pion à ces messieurs ; leur réquisitoire est très prometteur, et sera – soyons-en sûres ! – des plus jubilatoires. ||
Selma Jacques
Selma Jacques
 
logo du clou
DR
DR
Renseignements pratiques
CirqueLa CollectionLe 10 Mars 2014La GrainerieRue Saint-Jean, 31130 BalmaMétro ligne A - terminus Balma Gramont.
Périphérique sortie 15.
www.la-grainerie.net