Retour Accueil ACTUALITE DU SPECTACLE VIVANT / TOULOUSE METROPOLE
> Accueil > Critique [ La Meute - Horde en slibards

Critique (archives)

La Meute Festival Circa



Horde en slibards



Publié le 07 Juin 2013


Du clown musclé, de l'acrobatie clownesque, du cirque tout court ça marche aussi : la (jeune) Meute présentait à la Grainerie sa deuxième création, fort à propos baptisée du même nom. Un autodéclaré "groupe d’acrobates de type homo sapiens appartenant à l’ordre des grands primates" qui, quelque peu à rebrousse-poil des tendances du moment, ne compte pas mentir sur la marchandise et propose très exactement ce qu'il entend proposer : montrer du cirque, plutôt que se servir du cirque pour montrer.
Un brut d'acrobaties qui envoie du muscle, tout en revêtant - façon de parler, n'est-ce pas... - la patine décalée qui va bien.

"Ici, nous jouons à nous faire peur et à vous faire peur"

Pour sûr, il y a là matière à des vouaaarf, des pfffiouuu et autres palpitations. La couleur annoncée par la note d'intention se décline à la verticale et l'horizontale sans lésiner sur les mètres, en portés couillus (épithète facile, mais combien tentante), voltiges décoiffantes s'achevant par de vigoureux splatch, sauts plutôt périlleux sur bascule entre autres, flippantes séances de "si tu me trouves tu me cognes" avec une balançoire agressive, puis quelques machins-trucs louches, qui ne portent pas de nom mais qui observent clairement la même orientation : "ici, il n’y aura pas d’écran télévisuel protecteur, s’il doit y avoir du sang, vous serez éclaboussés!"
Et donc, du faut pas oublier de se baisser, du faut pas se tromper de centimètre ni de tempo, ramollir des vertèbres, flancher des bras, et même du protège-bien-tes-parties-sensibles. Lesquelles seront l'occasion de quelques images filées plus ou moins suggestives, dont certaines invitent sur le plateau un certain sadisme : qui a dit que les acrobates avaient fait le tour des points d'appui, des surfaces de jeu ? Et surtout, surtout : du faut pas oublier l'autre. Une meute, quoi.
Comme dans Jusqu'ici tout va bien, leur première création, les chiens fous misent sur un rapport public assez goguenard et leurs "costumes" pour annoncer l'autre couleur du spectacle : la veine grotesque. Un aspect moitié primal, moitié sexy-ringard, tout entier logé dans une ravissante couche-slip assortie à des chaussettes blanches remontées... Alors oui, ils vous feront peur, mais bien rire aussi. Ce qui donne, au final, un joli contrepoint : de ces mélanges qui tiennent le public d'une main ferme en dosant avec justesse humour décalé et amour du spectaculaire.
Aussi couillons que performants. ||
Manon Ona
Manon Ona
 
logo du clou
DR
Renseignements pratiques
Cirque
La MeuteAvec : Arnau Serra-Villa, Bahoz Temaux, Julien Auger, Mathieu Lagaillarde, Sidney Pin, Thibault BrignierLe 07 Juin 2013Festival CircaAuch, 32000 http://www.circa.auch.fr/