accueil/critiquesà veniragendaaccueil à côtésliens

Cure à l'anglaise

Céline Nogueira crée pour Universcènes
The Talking Cure, avec la Cie Les Soeurs Fatales.

Dans la vie, y a les indécis et ceux qui ne renoncent pas face aux multiples chances et talents qu’ils ont. Avant d’entrer au collège, Céline Nogueira tombe amoureuse, littéralement et littérairement, de l’anglais suite à un voyage au Texas et se lance dans des études brillantes pour saisir toutes les finesses de la langue de ses auteurs préférés (Jon Fosse, Shakespeare qu’elle choisit comme spécialité, Sarah Kane). Seulement ce n’est pas suffisant, il manque quelque chose pour la faire vibrer. Alors le théâtre, oui, bien sûr, comme une parfaite évidence.

Un contrat de confiance
Elle passe le concours du Conservatoire de Toulouse, est reçue. Mais elle recherche bientôt une formation avec une méthode, des exigences qu’elle ne trouve pas en France. Direction New York, où elle intègre le Stella Adler Studio (connu pour avoir vu passer Marlon Brandon ou Benicio Del Toro, entre autres), où elle découvre le théâtre "réaliste". Le corps est vecteur d’un message, signifiant, la forme se conjuguant avec efficacité avec le contenu. Voilà la nécessité que Céline veut imposer aux acteurs qu’elle dirige, celle d’incarner, de prolonger le sentiment, montrer ce que les mots cachent.
De retour en France en 2003, elle se lance à Paris dans le coaching, activité qu’elle continue à pratiquer encore aujourd’hui, et fonde la compagnie Innocentia Inviolata avec laquelle elle monte Phaedra’s love de Sarah Kane, Of Kings and Men de Shakespeare ou encore le solo Noli Me Tangere en 2007. Il y a trois ans, Aurélie Guillain lui propose une collaboration pour la mise en scène des pièces de la troupe Les Sœurs Fatales du Mirail, qui sera reconduite pour le plaisir des spectateurs toulousains fidèles au Sorano.
Céline Nogueira a été nommée cette année ambassadrice de l’école Stella Adler en France. Un contrat de confiance entre les deux parties. Céline ne choisit pas les textes mais une fois maîtresse du jeu, elle demande une certaine honnêteté. Du talent ? Cela ne vient qu’avec le travail et l’envie. Une pratique de l’anglais correcte est nécessaire, mais Céline aime relever des défis lorsqu’elle sent une réelle énergie, une présence.

Les soeurs fatales

Facettes et voix multiples
La participation au festival Universcènes est un rendez-vous annuel qu’affectionne particulièrement la troupe. Céline Nogueira y déplore seulement l’absence du français comme langue représentée dans ce festival européen. Foyer de projets divers, l’association a vu se créer de nombreux projets scéniques, notamment ceux d’Emeline Jouve, la présidente. Les étudiants ne s’économisent pas, s’adaptent (pousses de barbes pour coller au personnage, par exemple) et se passionnent pour les ateliers et la méthode de leur dynamique metteuse en scène.
Cette année, il s’agira de The Talking Cure, dans la plus pure pratique réaliste. Sabina Spielrein, une jeune femme hystérique, est l’objet d’étude et de désir des deux grands noms de la psychanalyse, Jung et Freud. Cette femme aux multiples facettes, passionnée, divisera les deux hommes sur leurs convictions dogmatiques, mais aussi mettra rudement à l’épreuve les sentiments du psychanalyste, marié et partagé entre amour et professionnalisme. Une femme en rupture, qui est en elle-même le type de l’hystérique, une allégorie qui se meut sur scène et déchaîne les cœurs.
Pour monter ce projet, Céline a rencontré des professionnels, fait des recherches qu’elle voulait volontairement sommaires pour ne pas tomber dans le pensum psychodramatique. Il s’agira d’un jeu de plusieurs voix, plusieurs Sabina qui se confrontent aux deux penseurs. Une lutte théorique, amoureuse qui captivera sans hésiter le public. II

Lucien-Christophe Hernandez

Céline Nogueira
Céline Nogueira dans Noli Me Tangere. Au centre, Les Soeurs Fatales lors du festival Universcènes 2008. (Photos Archives CdlP et DR)



Festival - théâtre universitaire européen
Universcènes
Théâtre anglais : The Talking Cure de Christopher Hampton.
Théâtre espagnol : Homenaje a los malditos d'Eusebio Calonge
Théâtre italien : Per il Bene di Tutti de Francisco Randazzo
Théâtre allemand : Schwarzes Tier Traurigkeit d'Anja Hilling
Théâtre polonais : Waliska Pantofelnika de Malgorzata Sikorska-Miszczuk.

Théâtre Sorano, 35 allées Jules-Guesde à Toulouse.
Tel. 06 73 15 50 39. www.universcenes.eu

galerie d'images (vide)portrait (vide)interview (vide)
Céline Nogueira